La saison de la noix, un aliment de choix !

noixL’automne, saison magique pour se promener sous le soleil lumineux et ainsi prendre le temps d’observer la nature aux couleurs rougeoyantes. Notre dernière promenade en famille nous a menés au pied de quelques noyers fort généreux cette année. Le coeur de saison de la noix va de la mi-septembre à fin novembre. En général, les noix arrivent à maturité entre la fin septembre et la fin octobre. Elles sont cueillies lorsque le brou s’ouvre, se fissure sur l’arbre et laisse apparaître la coque. On peut les récolter sur l’arbre ou dès leur chute au sol. Au sol, le brou va se dessécher jusqu’à devenir brun, mou et friable.

Cette année, nous sommes allés ramasser des noix. Equipés de gants et de bonnes chaussures de randonnée, nous avons ramassé quelques sacs bien remplis de noix. Quelle satisfaction de rentrer à la maison chargés de ce précieux oléagineux qu’est la noix. Quelle récolte !!! A notre retour à la maison, nous avons étalées les noix en fines couches dans des cagettes et pour l’instant, nos noix sont en mode séchage. Chaque jour, un petit passage éclair dans le garage pour les brasser afin de permettre à toutes les coques de sécher. Une fois séchées, les noix se conservent, toute l’année, à l’abri de la chaleur et de la lumière. Il est possible de les conserver pendant une période de 1 à 2  ans en cagette sur du papier journal dans un endroit sec et aéré.

Dans le noyer, de la racine au fruit, tout est utilisé. Les racines sont adulées par les constructeurs prestigieux de limousine (les célèbres options tableau de bord en ronce de noyer), le bois par les ébénistes, le brou, la peau verte qui tâche les doigts, par les teinturiers et les distillateurs. Sans omettre la coque du fruit, excellent matériau de chauffage, les feuilles, prisées par l’industrie pharmaceutique, le tourteau pour l’alimentation du bétail et enfin les cerneaux et ses dérivés pour l’alimentation humaine.

La noix se distingue des autres oléagineux par son contenu particulièrement élevé en acides gras polyinsaturés, principalement sous forme d’oméga-3, dont les bienfaits sur la santé cardiovasculaire sont bien démontrés. Le contenu en lipides de la noix ainsi que les autres principes actifs qu’elle contient apportent un lot de bienfaits sur la santé. Depuis quelques années déjà, les oléagineux, dont la noix, font partie de mon alimentation. Chaque matin, au réveil, je prends le temps de casser quelques noix pour les ajouter à mon délicieux petit déjeuner, le fameux miam o fruit de France Guillain. Au coeur de la noix, le cerneau comestible qui présente de jolies circonvolutions ressemblant au cerveau humain! Pas étonnant que les lipides de la noix soient excellents pour notre bon fonctionnement cérébral.

Délicieuse à croquer et à cuisiner dans de nombreuses recettes, la noix est un aliment dont le goût, très fin, n’a d’égal que la richesse nutritive. Riches en fibres, en acides gras polyinsaturés, en manganèse, en cuivre, en phosphore, en magnésium, en zinc, en potassium et en fer sans oublier les vitamines B1, B6 et B9 ! Trois cerneaux de noix par jour assurent un apport lipidique idéal en complément des 3 cuillères à soupe d’huile végétale première pression à froid quotidienne qu’il est recommandé d’incorporer dans notre alimentation au quotidien.

Naturopathiquement vôtre.

Publié dans Nouveautés | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Deuxième GRATI-FERIA à Saint-Erblon… Dimanche 6 novembre 2016

zone_gratuitePour la deuxième annére consécutive, le GIEC, Groupement d’intérêt éco citoyen, organise sa Grafitéria ou zone de gratuité. Rendez-vous le dimanche 6 novembre à l’espace des Leuzières à Saint Erblon !

Le principe :
Apporter ce qui peut être donné ou partagé. On peut apporter ce que l’on veut et emporter ce qui nous plaît, c’est gratuit. Vêtements, outils de jardinage ou de bricolage, légumes et fruits, articles de sport, livres ou jouets, meubles, ustensiles de cuisine… la liste est longue. Plutôt que de jeter des affaires en bon état, c’est l’occasion de leur donner une seconde vie en les offrant, en s’affranchissant de la notion d’argent et des rapports marchands.

Accumuler rassure, mais cela ne dure qu’un temps. Chacun peut ressentir cette envie irrépressible de prendre. Mais plus on participe à des gratiféria, plus on se libère du matériel. Quand on sait que tout est disponible, on a moins besoin de posséder.  Cette démarche d’économie solidaire est dans l’air du temps. L’idée est de promouvoir toutes les solutions inscrites dans le développement durable et la citoyenneté.

Le dépôt des objets :
A partir de 10 h, tout au long de la journée. Les objets seront disposés par thématique, le public pourra flâner et échanger. Le soir, récupération de ce qui n’a pas été emporté à partir de 17h.

Cette notion de gratuité et de partage se répand de plus en plus. Cette thématique « Gratuité, le temps du partage » fait d’ailleurs la couverture du dernier numéro du magazine KAIZEN, magazine que je m’empresse de lire dès que le reçois tous les 2 mois dans ma boîte aux lettres. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce magazine 100 % positif, je vous invite à le découvrir très vite car il propose bon nombre d’alternatives pour construire un autre monde pas à pas. Kaizen, késako ? Le terme kaizen est un mot japonais qui signifie changement bon. Mais c’est aussi une méthode, celle du changement pas à pas. Pourquoi pas à pas ? Car la perspective du changement réveille nos peurs et attise nos résistances. Commencer par un petit pas, prendre courage et en faire un deuxième puis toute une multitude, chaque jour, avec régularité, peut nous conduire aux plus grandes transformations. Selon l’adage de Lao Tseu, « Même un voyage de 1000 kilomètres commence par un premier pas ».  L’un des fondateurs du magazine KAIZEN, Cyril Dion, est aussi l’auteur et le réalisateur du documentaire DEMAIN, que je vous recommande vivement de voir. Ce documentaire à travers le monde nous permet de rencontrer les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout des initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, on voit émerger ce que pourrait être le monde de demain…

Parce que nous sommes tous liés, chaque contact, si bref soit-il, est en soi important. Développons à chaque instant des petits actes de gentillesse, des petits moments de compassion et d’intérêt envers autrui afin de nous changer nous-mêmes et, au bout du compte, afin de changer l’humanité. Nous pouvons réfléchir à la façon de faire preuve de générosité dans nos pensées et dans nos actes de tous les jours.

Publié dans Conseils et astuces, Don de soi | Laisser un commentaire

Sophrologie, grossesse et préparation à l’accouchement

Bien se préparer pour accueillir bébé en toute sérénite !

Vous souhaitez préparer votre grossesse ou bien encore votre accouchement ? La sophrologie est un outil puissant qui s’intéresse aux futures mamans dans le but de les préparer à leur grossesse et ainsi de vivre dans les meilleures conditions la naissance de leur enfant. Accompagnée par la voix du sophrologue, la future maman se prépare et découvre les transformations de son corps, elle apprend à se projeter à l’intérieur de son corps et à vivre la présence de son bébé. Elle apprend à vivre la beauté de la mise au monde de son bébé et à accueillir ce nouvel être. Continuer la lecture

Publié dans Conseils et astuces | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

DECLIC ETHIQUE

Déclic Ethique : le SEL, KEZAKO ?

Le SEL est un système d’échange local de produits ou de services au sein d’un groupe fermé, généralement constitué en association. Ses membres échangent des biens et services selon une unité propre à chaque groupe. L’objectif est d’accéder aux biens et services de façon égalitaire et ainsi de tisser des liens.

Le SEL permet à tout individu d’échanger des compétences, des savoirs, des savoir-faire, des services et des biens avec les autres membres du groupe sans utiliser d’argent. Chaque Sel est un groupe de personnes vivant dans un même secteur géographique. Pour comptabiliser les échanges, le Sel crée sa propre unité d’échange, le plus souvent basée sur le temps (1 heure = 60 unités), 1 service rendu pour 1 heure donnée (1 heure = 1 service). Le SEL met donc en contact les demandeurs et les offrants qui évaluent leurs échanges et gèrent un système de comptes en unités de mesure interne. L’unité de mesure interne n’est pas convertible en euros, ni vice versa.

Mais c’est aussi une prise de conscience de la dimension humaine existant derrière tous les échanges, un réseau de communication, un lieu de solidarité, une expérience économique, éducative et sociale. Le SEL permet de valoriser les compétences propres à chaque être humain, les ressources, les savoirs et les savoir-faire, mal reconnus par la société, et peu exploités. Le SEL permet également de tester des idées, mettre en commun des projets, promouvoir des solidarités dans le cadre du développement local, travailler ensemble dans un objectif commun pour des individus ou pour la collectivité, grâce à ces échanges multilatéraux. Enfin, le SEL permet d’agir pour renouer les liens sociaux par et pour une solidarité retrouvée et une citoyenneté sociale reconnue.

Chacun met ses compétences au service des autres. Garde d’enfants ponctuelle, cours de cuisine ou d’informatique, soutien scolaire, co-voiturage, petit bricolage… Fruits et légumes en excédent de votre jardin, conversations en langues étrangères… Faire provision de petits cadeaux humains, ne pas économiser nos élans du cœur ! Quel meilleur moyen de rencontrer ses concitoyens, de faire naître de belles amitiés, créer de nouvelles idées sociales et solidaires, des petits dîners entre amis où chacun apporte un plat, des randonnées communes, s’initier à un sport ou un loisir. Donner, prêter des objets non employés en échange d’autres plus utiles, ou en échange d’un service. Si j’ai besoin d’une perceuse ou d’une remorque, je vais trouver un adhérent qui va m’en prêter une. A mon tour je pourrais arroser les plantes ou nourrir le chat de celui qui doit s’absenter… Je partage plants et boutures, j’apprends à souder ou à coudre.  Je partage et enrichis ma discothèque, ma bibliothèque. Je fais des courses pour quelqu’un de malade. J’emmène tel autre au cinéma.

Pour vivre dans une meilleure intelligence collective, je suis désormais adhérente de l’association Déclic’Ethique, implantée sur les communes du secteur sud de Rennes, et dont le siège se situe à Noyal-Chatillon sur Seiche. Déclic-Ethique c’est plus de 80 adhérents.

Chaque adhérent garde toute sa responsabilité et s’entoure de toutes les garanties pour que son activité à l’intérieur du SEL soit conforme aux réglementations en vigueur notamment en matière sociale et fiscale. Il n’existe aucun intérêt pour les débits ou les crédits des comptes, ni notion de délai de paiement, ni d’indémnités de retard dans la gestion des comptes.

Pour plus d’informations : www.http://declic-ethique.overblog.com/

Publié dans Don de soi, Sur le web | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Allaiter son bébé

AllaitementPROFITEZ DE VOTRE ALLAITEMENT !!!

En matière d’allaitement, on peut faire confiance à la nature qui fait toujours bien les choses. L’allaitement est un processus simple, qui se met en place naturellement et qui procure de la satisfaction autant à la maman qu’au bébé. La première chose à savoir est qu’au cours des premiers jours ou des premières semaines, la frustration ou la déception peuvent s’installer si l’allaitement a du mal à se mettre en place, par exemple en cas de douleurs à la mise au sein, de seins trop lourds, de mamelons crevassés, d’une quantité insuffisante de lait ou plus généralement, de débuts difficiles avec bébé. Continuer la lecture

Publié dans Conseils et astuces, Don de soi | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Accouchement à domicile

Accouchement à domicileAccoucher chez soi : et pourquoi pas ?

De plus en plus de femmes désirent aujourd’hui mettre au monde leur bébé dans un environnement serein et familier et envisagent un accouchement à la maison. Chaque femme est en mesure de décider de son accouchement si la naissance ne présente aucun risque particulier connu c’est à dire si elle est « physiologique ». Sont donc exclus les cas de naissance difficile : siège, jumeaux, naissances multiples, placenta prævia, diabète, hypertension…

Pour être accompagnée au mieux, il me semble important, dès le 4ème mois de grossesse de prendre rendez vous avec une sage femme pratiquant les accouchements à domicile. Les rencontres en individuel ou en couple(s) aident à mettre en place le projet et à se reconnaître vraiment dans cet accouchement. Il reste tout de même important de constituer un dossier en maternité classique afin d’avoir une solution en cas de besoin le jour J. Il faut en général effectuer les deux dernières visites mensuelles et la consultation pré-anesthésie en maternité. Les rencontres avec votre sage femme continuent bien entendu en parallèle. Continuer la lecture

Publié dans Conseils et astuces | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Cherche « COBAYES » pour étude sur le Diabète Gestationnel

Vous êtes enceinte ? Quoi de plus beau que de porter, d’accompagner la vie et de devenir maman ? Cette période de grands changements, de grands bouleversements physiologiques, physiques, psychologiques, émotionnels…

Les mois passent et vous venez d’apprendre que vous êtes sujette au diabète gestationnel ? Je vous propose de nous rencontrer afin d’échanger sur ce thème. En effet, je travaille actuellement sur le diabète de grossesse ou diabète gestationnel, sujet de mon mémoire.

Continuer la lecture

Publié dans Nouveautés | Laisser un commentaire

La christophine et ses saveurs divines

Les bienfaits de la christophine : appelée chayotte ou chouchou aux Antilles, la christophine est une plante à tubercules comestibles qui contient entre 10 et 15 % d’amidon. Ce légume, peu calorique, renferme 90% d’eau et regorge de vitamines et de minéraux : B2, B3, C, calcium, cuivre, magnésium, potassium, fer… Avec sa chair fibreuse, la digestion est facilitée, tout comme le transit intestinal. En cuisine, elle se consomme crue ou cuite. Crue, elle est très appréciée râpée ou en petits dés. Cuite, la chayotte doit être préalablement épluchée pour ensuite être préparée à la vapeur ou dans l’eau bouillante. Délicieuse sous toutes ses formes : purée, gratin, risotto, soupes, potages, béignets … On peut aussi, tout simplement, la couper en deux et la cuire au four. Aux Antilles, on l’utilise également dans la préparation de gâteaux et de confitures. Continuer la lecture

Publié dans Nouveautés, Recettes de saison | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Courge Spaghetti, j’en ai une énorme envie !!!

Les étals des marchés ont une particularité en automne, ils regorgent de cucurbitacées : potimarron, courge butternut, patidou, patisson, courge spaghetti, potiron… Toutes ces couleurs, toutes ces saveurs, un plaisir pour nos pupilles et un pur régal pour nos papilles !!! La courge spaghetti fait partie de la grande famille des cucurbitacées. Botaniquement parlant, la courge est un fruit, tout comme le concombre et la tomate. Cependant, toutes ses variétés sont consommées comme des légumes. On appelle cette courge « spaghetti » pour sa chair unique qui donne de longs filaments ressemblant aux fameuses pâtes italiennes lors de la cuisson.

Cuisinez et accommodez cette courge de la même manière que vous le feriez avec de vrais spaghettis et petits et grands seront ravis de déguster ses filaments.  

Faible en calories et riche en vitamines C, la courge spaghetti a des vertus antioxydantes reconnues. Elle constitue une excellente source de potassium et de vitamine A, en plus de contenir de l’acide folique et du cuivre.

Une nouvelle recette rapide, saine et équilibrée qui ne vous prendra pas trop de temps, si ce n’est celui de la cuisson de la courge dans le four : une courge spaghetti au beurre de sauge et tomates séchées. 

Les ingrédients :

  • 1 courge spaghetti
  • 20g de beurre
  • 3 oignons frais
  • 6 feuilles de sauge
  • 10 tomates séchées
  • Sel et poivre

La préparation :

  • Couper la courge en 2
  • Cuire la courge au four à 180°C entre 40 minutes et 1 heure selon la taille
  • Pendant ce temps, faire fondre le beurre à feu très doux
  • Ajouter les tomates séchées coupées en lamelles, les feuilles de sauge et les oignons ciselés
  • Une fois cuite, sortir la courge du four
  • A l’aide d’une fourchette, gratter la chair afin qu’elle s’effiloche en spaghettis
  • Conserver les spaghettis dans l’écorce de la courge
  • Napper du beurre de sauge et servir aussitôt !

Bon appétit !!!

Publié dans Recettes de saison | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le potiron, c’est bon…

Gratin de potiron à la coriandre

Pour amorcer cette nouvelle saison, je vous propose une délicieuse recette, un gratin que vous pourrez, si vous le souhaitez, agrémenter de quinoa nature. Pour bien démarrer l’automne, je vous propose un légume de saison : le potiron, une plante originaire d’Amérique du sud qui présente d’intéressantes vertus pour la santé, qu’il s’agisse de sa chair ou de ses graines.

Hypocaloriques et concentrés en micronutriments, on peut le préparer de très nombreuses manières : en soupe, en purée, en gratin, en tarte, en tourte, en confiture…

Le potiron est naturellement riche en ß-carotène. Une portion de potiron couvre un tiers des apports quotidiens recommandés en carotènes. Composé à 95% d’eau, le potiron est faiblement calorique. Riche en potassium (323 mg pour 100 g), il est excellent pour la régulation de la pression artérielle et la transmission de l’influx nerveux au cerveau. En raison de sa faible teneur en sodium, il s’intègre parfaitement dans un régime pauvre en sel. Enfin, sa forte teneur en fibres favorise le transit intestinal.

De quoi avons-nous besoin ?

  • 800g de chair de potiron
  • 2 oignons
  • 1 verre de vin blanc sec (facultatif)
  • 4 œufs
  • 1 petite brique de crème liquide
  • 1 c.c de coriandre moulue
  • 75g de parmesan
  • Sel, poivre

Comment faire ?

  • Détaillez la chair du potiron en cubes
  • Pelez et émincez finement les oignons
  • Dans une casserole, faîtes revenir les oignons et ajoutez les cubes de potiron, la coriandre, le verre de vin blanc ou l’eau et enfin le sel et le poivre
  • Couvrez et laissez cuire pendant environ 20 minutes.
  • Pendant ce temps, battez les œufs en omelette avec la crème
  • Répartissez les légumes cuits dans le fond d’un plat à gratin graissé
  • Recouvrez du mélange œufs-crème
  • Saupoudrez enfin de parmesan
  • Mettez au four pré-chauffé à 180°C pendant 20 minutes
  • Servez aussitôt et dégustez avec le quinoa
Publié dans Recettes de saison | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire